accueil                                                                                                                                   table

 

LATHAKH

Une Science-Fiction Hyper-réaliste

A r g u m e n t

 

   L'écosystème terrestre est actuellement l'objet d'une mutation. En prendre conscience dépasse en général les capacités de la psychologie humaine. Mais le destin de son espèce en dépend. C'est par un choc au sein de sa communauté que cette prise de conscience doit lui arriver. Le développement de l'intelligence artificielle lui passera par dessus la tête, trop primitive pour réfléchir son propre code et sa génétique. Le seul choc réalisable en interne à l'espèce est celui d'une émergence d'individus ectogènes (fécondés et développés en utérus artificiels) étant en contact direct avec son environnement. Son premier mouvement s'y opposera mais y sera contraint par la pollution qui envahit les corps de toute l'humanité et donc de tous les utérus sans protection possible (micro.pollution ultime et radioactivité ont commencé à dégénérer les développements des fœtus et d'une manière qui ne cessera de croître). Exceptés les problèmes auto-générés, les réelles difficultés que rencontrera le sauvetage de l'humanité sont, premièrement, les difficultés techniques de l'ectogénie - qui sont mineures par rapport, deuxièmement, à la relation des ectogènes avec l'intelligence artificielle de ces utérus. C'est ici que commence la raison de Lathakh.

   Une science est apparue au début du 20em siècle qui prétend à une intuition de ce qui allait se passer avec l'explosion des dérivés de l'électricité - à savoir la transmission d'information, la télématique, puis l'informatique. Cette science entama au milieu de ce même 20em siècle une phase Seconde en fusionnant avec la cybernétique. Il s'agissait de la psychanalyse Première attribuée à S.Freud, menée à ce second degré par J.Lacan. Mais il existe dans l'histoire de la psychanalyse lacanienne une intrigue qui noue son élévation cybernétique à un épisode concomitant ayant eu lieu sur le continent américain, en l'espèce d'une tentative de supplanter la première psychanalyse par un mouvement d'abord appelé Dianétique puis Scientologie. La Dianétique de L.Ron Hubbard avait été théorisée par un écrivain et son roman célèbre ( v.Vogt - Le Mondes des A ) - qui s'inspirait d'une théorie de Sémantique Générale (SG/A.Korzybski). Vogt devint directeur du premier centre de Dianétique en Californie en 1950 à 1970. Cet épisode fut rendu fameux par une convention d'écriture (la barre tracée au-dessus de la lettre, un 'macron' inspiré d'un usage en mathématique) autant qu'en France par Boris Vian son traducteur. B.Vian et Lacan se connaissaient (l'inverse est improbable), tandis que le second inaugurait une formulation de la Linguistique Générale, caractérisée par une convention d'écriture remarquable contrastée avec celle de la SG : l'annulation y était inscrite par une barre tracée en oblique, en travers de la lettre.
   Le roman Lathakh exploite cet intrigant contraste en le mettant en relation - suggérant que Lacan fit sciemment usage de sa convention "barre/travers" pour distinguer sa linguistique de la sémantique "barre/dessus". Le premier usage mettant en question l'existence féminine, le second en pratique ce que la psychanalyse appelle 'castration' .Ces deux formes de négations sont à disposition de l'héroïne de Lathakh, une première personne humaine ectogène cherchant à identifier la fonction maternelle qui la mit au monde par une machine.

   Tandis que ces corps intégralement humains mais nés de machine sont envisageables dans un avenir proche, le rapport de leur prise de conscience, commence avec Lathakh qui est écrit par un avatar, créateur mais guidé par une intelligence artificielle, Antheaum Toll qui se met en scène dans le livre dont il est l'auteur, et qu'il rédigera chaque année jusqu'à la naissance effective de la première conception/gestation ectogène.

 

 

 

accueil                                                                                                                                   table