accueil table

 

LATHAKH

ed.2021 / V0

Chap.26 - Chap.27 - Chap.28

Au moins par trois

 

   Ils se retrouvent à la porte heureux. En entrant Nath prend la parole.
   « Ne me dis rien ! je sais de quoi tu veux me parler. A chaque fois que je rentre de la pouponnière tu veux me dire qu'ils savent tout. Tu es jaloux de têtards mon chou !?    Sur cette pique elle le bécote joyeuse.
   Toll est en 5em de pensée, en se souvenant d'elle dans l'aura bleutée, et répond du tac au tac. En l'étreignant : « Tu sais que tout ce qui m'intéresse vraiment, c'est comment l'orgone devient du rêve. Je viens de donner sa leçon à Tat mais il prétend qu'il n'y a que toi qui puisse nous aider.
 – Mais je suis toute à votre service, je n'ai que ça à faire ! ironise-t-elle en lui pinçant le nez. Dis-moi de quoi vous avez besoin. » Nathalie se doute bien qu'ils ont comploté et qu'il ment, mais qu'il est vrai que ça peut être à leur avantage collectif. Depuis qu'elle voit la collectivité sous un nouvel œil, la circulation de l'information prend une valeur détachée ; la voici qu'elle se chauffe dans les bras de son 'Anthy'.
   Il n'est pas insensible. « C'est mon APSO qui me tracasse..
 – Tu vois moi c'est eux, toi c'est lui.
 – Je veux bien, mais les tiens ne sont pas hackés.
 – Tu exagères, ça n'a été qu'une tentative.
 – Tu rigoles ?!
 – Ta lubie de leur faire tout savoir, c'est pas un Gov.Hack ?
 – APSO est ciblé, répond-il indifférent. C'est différent. Ils vont revenir.
 – Il ou elle..
 – Exactement, nous pensons la même chose. »
   Nathalie ne pense rien d'ailleurs à ce sujet et disait ça comme ça. Elle s'en doute seulement. Mais enfin va-t-elle savoir de lui qui c'est. Elle attend en taquinant du doigt les lèvres de son aimé tracassé.
   « Tu sais qu'APSO n'a pas d'hormone – Toll la cuisine de marbre, Nath s'en rend tout de suite compte. Eh ! bien, il nous suffit de la preuve que le hackeur ou la hackeuse n'en a pas trouvé.
 – " N'a pas cru en avoir trouvé " tu veux dire – Nath résiste, Toll s'alerte – mais je n'en suis pas si sure, tu sais je commence à douter pour les hormones.. »
   Or ce n'est pas d'actualité pour Toll qui veut convaincre Nathalie de reprendre contact avec Dodo pour tirer d'elle la vérité que c'est Pof en personne qui menace APSO par son office.
   « La drogue n'est peut-être pas ce que la police cherche en se trompant d'objet, je ne veux pas t'importuner comme ça. Il se défile.
 – Si, si, ça m'intéresse. C'est le mage que j'ai vu pendant que tu te débinais du premier neural, qui m'a tout expliqué.
 – Mais moi, je ne voulais pas parler de ça, pas de ce qu'on cherche mais de qui cherche.
 – Mais pourquoi ?
 – Parce que c'est toujours rien que ce qu'il faut savoir qui est derrière un hackeur inconnu. »
   Sans s'alarmer qu'il en bégaierait la Capitaine sait que son Second s'attribue véhémentement l'APSO, pour quoi il n'a pas tort mais une autre raison aussi – qu'il faut qu'elle sache autant. Nathalie conclut :
   « Si tu le prends comme ça..
 – Il faut enquêter sur Dodo, savoir ce que Pof veut par elle.
 – Tu me demandes de la séduire encore une fois ; c'est cantonner Matha Hari. Elle réfléchit un moment. Tu ne peux pas t'en occuper seul ? C'est bien en prenant ton apparence que je l'ai fait la première fois.
 – Mais l'attribut ne fait pas le moine. Tat m'a dit que Dodo avait vu Thx et qu'elle avait ses premiers écrits. Ils traitent de la Dissidence Féminine. Tu ne penses pas que je puisse parler de pouvoir avec elle !
 – Par conséquent le moine qui ne sait pas comment circonvenir une femme, cache sous sa robe une femme qui fait semblant.
 – Tu as fait semblant ? interroge Toll l'air innocent (il a assisté à tout et sait qu'elle ne le sait pas).
 – Sur le champ non, si tu veux savoir. Mais ' ton ' problème maintenant c'est que ça n'a pas donné grand chose comme renseignement, et qu'elle paraît complètement détraquée pour Eury depuis. Nous sommes bien avancés ! 
 – Il faut qu'elle dise ce que fait Pof et que tu y retournes, je te prête ma combine qu'est-ce que tu crains ? »
   Nath ne dit pas non.
   Elle sait qu'il suffit d'un billet doux en provenance du bouge et Dodo accourt dans sa main, et d'ailleurs ailleurs. Ce n'est pas le challenge qui la freine mais le motif poussant Toll dont elle n'est pas sure. Eury ne peut pas m'apprendre quelque chose de plus, se dit-elle, il ne me reste que Thx. Aussitôt que Toll s'en va pour une séance chez Tat, elle s'entreprend. Ce que Dodo a trouvé par l'Administration est à porté d'un clic de Lapareille. Pas plus tard un  rapport renseigné d'une expédition de l'inspectrice fournit à la capitaine le minimum nécessaire. Elle téléphone au massemathicien.
   « Allo docteur ! Je suis une ectogène et mon neuralant cherche à ce que mes enfants aient une éducation de masse.
 – Je ne saurais pas non plus vous en décourager, répond Thx interpellé, mais si je puis vous éclairer il faut par exemple que vous me disiez si vous êtes d'une contre-horde. (quand un être psychique a une idée en tête..)
 – Non.
 – Eh, bien ! Trouvez-en une et rappelez-moi.»
   Voilà bien quelque chose que Toll n'a pas réalisé, pense Nath aussitôt raccrochant à son tour. Il m'envoie au casse-pipe en sachant que Dodo peut être une dissidente. Je veux bien croire qu'il n'ose pas le penser, continue-t-elle sans changer tendrement.

* * * * * *

   Une cybernéticienne a sans le savoir des raisonnements psychiques. De son contact à Thx s'en suit qu'elle se suffit de l'info. Elle ira provoquer Dodo. Nathalie aménage une deuxième rencontre sans raison de changer de lieu et toujours avec la défroque de Toll, d'origine apparence avatare de Z.Kelper ; elle trouve un plan machiavélique mais strictement logique : c'est Eury qui sert d'appât même si la sensualité à elle seule sert de goût ; il est aussi relativement logique que cette ex-maîtresse de Zénon s'habille comme son double ; mais le plus puissant hameçon certainement jouera d'un double crochet qu'elle ne tarde à dessiner :
   « Bienvenue ma beauté dans mes bras, je t'adore dans ces fringues de mec.
 – Tu ne te doutes pas de qui te rend folle ? Moi aussi je raffole de mes rivales. » répond Nath à son étreinte et l'embrassant.
   Nous nous disputons avec l'infirmière, déduit Dodo fulgurante acérée dans ces déduits. « Elle m'aimera le double quand je t'aurai dévorée, réplique-elle et lui dévore la bouche.
 – Elle a compris vite fait tant mieux, pense Nathalie qui se laisse étreindre ; c'est toute la troupe qui te fera grosse ! par le haut, par le bas ! 
 – Tu veux dire que nous ne sommes pas les seules ? La parano ne manque pas à l'inspectrice. Eury aurait-elle tant de conquises ! Canaille, tu veux la fâner devant moi ! »

   Ayant fait croire à Dodo qu'elle était aussi une maîtresse d'Eury, l'ectogène cède sous le regret. Elle n'en veut pas tant à cette femme qu'elle aurait pu prendre pour sa mère ; « Nous aurions peut-être à faire à une horde entière, cherche-t-elle à s'en faire complice plutôt qu'adversaire.
 – Tu crois que nous n'en aurions plus d'émoi d'autant, répond Dodo en cherchant à copuler. Nathalie ne résiste pas et pour la seconde fois l'apparent Antheaum satisfait et l'Inspectrice et sa Capitaine par l'autre. Au sortir de leur orgasme partagé les deux femmes devisent du sort d'Eury. L'ectogène n'a pas pu trahir sa copule ; elle s'expliquera à Toll de son refus d'inspecter sa relation à Pof. Elle goûte le silence et dans ses bras c'est Dodo qui lui confie ce qu'elle cherche sans le savoir. « Je suis dans le secret de notes qui passent, tu sais, si nous cherchons l'objet de notre concurrence, il y a des contre-hordes que je n'ai pas le temps d'inspecter. Lorsque tu ne fouilles pas en moi, je peux t'indiquer quelques chaudes pistes.
 – Je la trouverai et bientôt te l'amènerai ici pour nous trois. » promet Nathalie quand elles se séparent.
   Il n'est pas difficile pour Nathalie de contacter Eury mais une fois le trio composé, si elle tient sa promesse, il faudra composer avec une insoluble équation pour ne pas révéler les falsifications d'identités qui lui ont permis d'aboutir à leur rencontre. Au rang des solutions qu'elle doit choisir, elle pourrait faire hypnotiser Eury, ou bien prétendre elle-même qu'elle ne sait plus qui elle est. Il n'y en a qu'une qui soit tenable évidemment ; il faut que je révèle à cette aventurière aussi que je ne peux pas trahir Dodo, se dit-elle.
   Mais pour ça il faut que je me fasse passer pour Toll en continuant à porte;r son apparence, continue l'ectogène à réfléchir, j'espère qu'il voudra bien. En deux coups de fil elle convainc ce dernier facilement puisque l'idée vient de lui et, au deuxième elle touche Eury en se faisant passer pour Toll :
   « Bonjour, je croyais que c'était votre capitaine, répond l'infirmière en décrochant.
 – Vous allez me dire que votre vœux a été exaucé, nous rencontrons tous un problème dans cette vie et là nous allons le résoudre.
 – Moi ça va, ment Eury naturellement.
 – C'est pour Dodo dont je parle, explique Nath en continuant à prendre la voix de Toll, elle risque une trahison et je ne m'y résout pas ; elle continue en prenant l'infirmière pas moins pour une béotienne, il faudrait que vous me présentiez à elle comme si j'étais en réalité ma capitaine mais revêtue de mes apparences.
 – Vous voulez dire que je fasse croire à Dodo que vous êtes Madame Van Tempoup, Capitaine de Lapareille habillée en garçon
 – Oui, répond Nathalie qui sait que c'est la vérité.
 – Mais c'est un mensonge ! et vous dites que vous la voulez épargnée de trahison.
 – Oui, c'est la vérité, insiste l'ectogène Van Tempoup, elle ne sait pas que je suis un robot.
 – Je n'y croyais pas mais je m'en doutais, répond Eury qui hésite à cacher une admiration, vous donnez le change.
 – Vous savez que celui que vous avez violé chez Zénon en était un aussi. »
   L'infirmière ne relève pas ce qui la concerne, bien plus important pour elle de comprendre de qui la cerne. « Dodo a robotisé Soissan ! comme elle a fait de Laquette comme Mari me l'a dit.
 – Pas exactement et Dodo pourra vous l'expliquer si nous la protégeons.
 – J'espère que vous dites vrai et que ça ne me mettra pas en faute vis à vis de mon employeuse. Mais bon, d'accord si ça peut vous aider et l'arranger. »

   C'est ainsi que les trois femmes se sont retrouvées – pour la troisième fois pour deux d'elles – dans une suite luxueuse cette fois d'un hôtel aux frais de l'administration. Nathalie portait toujours la combine d'Antheaum, et Dodo avait été informée par Eury dont elle était folle, que sous son habit de garçon se cachait une capitaine d'un cargo spatial. Toutefois (on le sait) Eury pense, elle, que c'est Toll. « Je vous avais prise pour elle, expliquait l'Inspectrice, mais je ne le regrette pas car cela m'a permis de connaître mon infirmière préférée » Elle pensait avoir trouvé mieux ; en faisant tourner Eury entre elles en la pelotant ; la maîtresse mimait l'offrir avec provocation à la travestie. Puis elle interpella la rivale.
   « Mais pourquoi venez-vous ici sur Taire ? À moins que vous ne soyez complètement débauché mon chéri..  c'est un bouge cette planète.
 – Je cherche une horde qui pourrait m'expliquer ce qui se passe depuis que je suis en route pour L'Une et ce que Pof prépare, répond Nathalie, pensant à Toll qu'elle satisfera du même coup ; c'est une horde "dissidente" qui doit bien se trouver quelque part, précise-t-elle pour appâter cette fois Dodo qu'elle pense rapacement la chercher.
 – Je suis de nature extrêmement jalouse savez-vous, prévient l'Inspectrice ; j'avais demandé à cette fouine de me ramener son dernier amant, explique-t-elle toujours tripotant l'infirmière, mais je n'allais pas attendre qu'elle n'ose jamais, la tapotant-elle maintenant, j'ai moi-même trouvé le héros de cette Horde. Mais pourquoi la cherchez-vous vraiment ? conclut-elle en regardant de biais la Nathalie voilée. Vous aimez donc bien les massages de masse ?
 – Vous avez retrouvé Soissan ?! C'est Eury qui surgissant s'exclame. Sa maîtresse n'y entend que l'émotion qui l'engage en avant.
 – Ce n'était pas très difficile, j'ai mes services de renseignements comme tu t'en doutes mon bijou, » Dodo lui ôte la chemise. « ..et mes sévices d'enseignement aussi. » ajoute l'Inspectrice des Obéissances qui offre ostensiblement Eury au plaisir du Second, selon cette dernière, autrement dit à l'avatar qu'elle croît être une femme. Elle a raison mais Eury qui est la seule à ne pas le savoir trouve la menace à son goût depuis qu'elle a changé de Mari avec Soissan chez Zénon ; elle continuerai bien sur sa lancée. Pas avare de diversité, pour son plus grand bonheur son Anthéaum jaloux relance la donne.
   « Nous allons être trois à nous joindre pour vous retrousser le programme, dit à Dodo Nathalie, madame si vous comptez bien vous ne faites pas le poids et c'est toi qui va glisser de partout sur nos directions. On ne doit rien cacher à une infirmière n'est-ce pas. » La Capitaine connaît bien les ultimes goûts de l'Inspectrice et cette dernière en cuit encore. Cependant la hiérarchie ne peut fléchir. Pas devant elle, pense Dodo devant Eury.
   « Vous préférez un marché, propose-t-elle en abattant des cartes. Vous cherchez l'une une Horde et l'autre son prince. Les deux sont sur la piste de la dissidence ; effectivement je les ai trouvés mais ils avaient surtout la formule H car je la leur ai dérobée maintenant. » Indubitablement Dodo les tient. Nathalie craint que ce soit APSO. Dans ce cas il faut sauver Toll, la distraire et
 – pourquoi pas ? –  tenter un coup double : « C'est le psychohistorien Kelper que vous avez miné, de lui vous ne m'apprendrez rien.
 – Vous avez retrouvé Zénon ?! s'exclame Eury. Son sursaut n'a pas échappé à Dodo qui s'alerte cette fois-ci sérieusement. 
 – Encore un amant double ! Mais tu es insatiable petite chienne ! » La maîtresse succombe à sa jalousie morbide, mais elle est prompte sur les deux tableaux : « Et vous ! Comment connaissez-vous ce terroriste ?! crie-t-elle à Nath.
  – Vous êtes son avatar ! lui crie aussi Eury saisie de révélation. Pourquoi disiez-vous que nous sommes trois ? Vous voulez tromper mon amour ! » gémit-elle en se jetant au cou de l'Inspectrice.
   Le mot a débordé de la pression sur elle, et Dodo prend le geste en pleine lettre. Elle craque, son tendre aveu l'électrise, elle fond aussitôt. « Allons ! Nous avons du travail, ordonne-t-elle en se levant et la serrant contre elle ; et vous aurez de mes nouvelles, jette-t-elle à la figure d'Anthéaum – son masque évidemment.
 – Je suis au-delà de Lagrange, vous ne pouvez rien, réplique la capitaine sans perte de sang froid. Vous devriez plutôt m'indiquer où trouver ce Soissan, vous savez que je sais révéler les âmes. »
   L'argument porte. Dodo sait ce qu'il lui en a coûté de se donner à elle. Sur le pas de la porte elle s'arrête.
   « Allez écouter le Zélé qu'Opte Taire au Chat qui Vole, un groupe est excellent qui vous fera battre la mesure, lâche-t-elle en poussant Eury dehors et, c'est le bassiste, siffle-t-elle en claquant la porte.

 

   Avant de remonter à Lapareille l'ectogène reste seule à réfléchir dans la chambre d'hôtel. C'est une jolie suite que Dodo prit aux frais de Pof ; elle en goûte le luxe. Se dévêtant de l'apparence d'Antheaum, seule et soulagée, elle rêve d'un rêve terrestre et s'avance vers la fenêtre ; ça fait longtemps qu'elle n'a pas vu Taire. La ville est en préparatif, c'est une évidence. Elle se penche, la vie croupit. Des immeuble sont bâchés, la misère empire, c'est sûr. Elle se retourne sur les vizis de l'intérieur, trouve le même spectacle, de lourds convois d'instruments et des gens qui courent toujours. Dans la rue elle les entends souffler, crier. Nathalie encaisse sa nostalgie ; c'était sa planète. Que va-t-elle dire à Toll ? Et peut-il même comprendre ? Comprendre les plans de Pof, c'est une certitude c'est nécessaire, mais pas au prix de trahir une femme engagée qui plus est, dans une dissidence qu'elle sent contre le tyran.
   Dans le taxi qui les ramènent aux bureaux Dodo sermonne Eury.
   « Si tu tiens à ta place, il va falloir que tu t'expliques. Tu t'es trahie ; qui est ce Zénon qui a un avatar ?
 – C'est ce Dévramor qui a cherché à vous tromper.
 – Ne joue pas avec moi, j'ai parfaitement saisie que tu t'es emportée, ton exclamation t'a trahie.
 – C'est un ancien amant, d'il y a très longtemps, avoue Eury vaincue.
 – Ce Kepler a un avatar ? Tu le savais depuis longtemps ?
 – Non, ce n'est pas lui... je veux dire, elle c'est une ectogène.
 – Quoi ! Tu connais une ectogène ?! »
   L'infirmière croit toujours mentir à Dodo, que Toll était bien là qui se faisait passer pour sa capitaine.
   « C'est elle qui cherchait à savoir quelle vie sexuelle avait Zénon en faisant des crises de nerfs quand elle avait une réponse. Maintenant elle vient me parler dans mes rêves..
 – Pauvre enfant, compatit l'inspectrice en caressant Eury qui ouvre les jambes par réflexe pour la calmer. Mais elles arrivent. Dans l’ascenseur elles se défripent. Tu viendras cette nuit finir ton rapport dans le petit bureau. »

   Rassasiée de sa prise de Taire, Nathalie a retrouvé Toll en compagnie de Tat. Le premier espère qu'elle rapporte l'annonce qu'elle a extorqué de Dodo les plans de Pof. Mais elle ne livre de sa moisson qu'une inconnue qui – espère-t-elle – calmera sa curiosité.
   « J'ai vu l'inspectrice. Elle n'a aucun renseignement mais elle a trouvé une formule. Elle l'appelle H et l'attribue à Zénon. Tu va me dire que tu sais ce que c'est.
 – Bien sûr ! C'est la formule de la guérison hippocratique que Zénon avait retrouvée bien avant que je l'aie dédoublé, répond Toll dépité. On peut se demander ce qu'il en a fait, mais ça n'apprend rien sur Pof.
 – Ta déception se comprend, se réinsère Tat analysant Toll, mais c'est ton souci d'APSO qui cherche qui l'attaqua ; elles ont peut-être mieux à faire.
 – Pire qu'attaque hacker t'atteint l'identité ! Et Nathalie ne ramène que du précoce Kelper qui pouvait encore faire croire parler d'éthique. On connaît le résultat.
 – D'obsolètes niaiseries tu veux dire ?
 – Exactement, et c'est peu dire.
 – Oui, c'est peu dire, articule Tat lentement. Ce n'est pas dire à quel point c'est curieux que du matériel aussi insignifiant ressorte là – et que tu ne vois pas que ça signe au contraire son importance ? Tat finit-il pesant.
 – Que voulez-vous dire, vous ? dit Nathalie.
 – Je déduis, moi. L'enquête sur APSO renvoie la formule H. Ça ne vous semble pas signifier qu'APSO exerce la formule H ?!
 – Trop fort, dit-elle.
 – C'est tout de même moi qui ait créé APSO, se défend Toll.
 – Tu sais bien que tu ne sais pas comment. C'est ça qui soutient ma déduction, réplique Tat ; on a remarqué qu'il y avait plus d'un ucmpp en jeu maintenant. Est-ce que ça ne suggère qu'APSO exerce 'H' lorsqu'il est distribué par un électorat ucmpp sous surveillance ? »
   Anthéaum reste bouche bée ; c'est Nathalie reprise d'attention qui relance : « Pourquoi "sous surveillance" ? Ça semble servir d'alibi.. ! »
   Tat reconnaît une cybernéticienne qui comprendra ; pour lui répondre intégralement il s'adresse ostensiblement à l'avatar : « Tu as commencé de comprendre l'enjeu de l'orgone. Cette surveillance n'a pas de réponse – évidemment puisqu'elle se cache. Et tu as détecté des traces mais pas cette couleur. C'est qu'une formule la tamponne. Si c'est la formule de Zénon qui ressort de ce que tu as créé à son insu, APSO est la thérapeutique de la déplétion d'orgone. Sans attendre il se retourne vers l'ectogène : il faudrait que vous téléphoniez à cette administratrice et que vous..
 – Je ne peux pas, l'arrête Nathalie catégorique.
 – Vous avez tout écouté. C'était un alibi?
 – Demandons à Eury, dit Toll. Il sait que sa psychanalyse lui interdit de répondre.
 – Parfaitement. » approuve Tat puisqu'aucun d'eux ne peut conclure ; à la capitaine : « Elle sait que vous êtes ectogène ?
 – Oui.
 – Alors demandons lui si Dodo le sait. Sans c'est peut-être pour ça qu'elle s'éreinte, approuve Toll enthousiaste soudain.
 – Il faut qu'elle se calme pour nous renseigner sur l'intervention de la formule de Zénon. Tu as vraiment tout compris, confirme Tat.
 – Dans un cas comme dans l'autre je chercherai une confirmation par Thx. » Nathalie bougonne.

 

- suite -