accueil                                                                                                                                   table

 

LATHAKH

ed.2019

Chap.24 - Chap.25 - Chap.26

 

 

   Anthéaum est resté seul avec Zénon à l'entrée de la grande-surface. Nathalie disparue dans la cabine ne ressort pas ; elle a dû vite se channelyser et doit se retrouver dans LaPareille. Les deux restants comme de vieilles connaissances se regardent, surtout Toll - Kelper a l'air ailleurs. Ils ne vont pas se mettre à faire les magasins ! D'un automatisme commun ils se dirigent vers le premier café qui siège à l'entrée de la galerie et s'assoient face à face. Un garçon vient et Toll dit « Deux cafés » - Zénon ne dit rien mais il connaît ses goûts. Il faut le faire parler.
   « Tu ne dis rien ?
 - Si, je veux bien. Qu'est-ce que c'était que cette cérémonie ?
 - Il fallait officialiser notre neural avec Nathalie Van Tempoup. Tu as dû la connaître, Potar t'en a parlé.» Le garçon passe et les cafés sont arrivés « Je t'en veux énormément tu sais.
 - Potar ne m'a jamais rien dit.
 - Tu mens.
 - Je ne sais pas.
 - Mais où vis-tu maintenant ? Tu imagines dans quelle situation tu m'as mis ?!
 - Je ne suis nulle part.»
   Ou bien alors, Kelper fait une dépression énorme, ou bien il joue avec Anthéaum comme la marionnette qu'il pense qu'il avait été. L'avatar éprouve une sensation : il a l'impression qu'il va lui casser la gueule, mais avec une satisfaction inconnue. Ça fait du mal de taper les gens; il se souvient des inquiétudes de Nath et des pressentiments de Tat et comprend ce que ça veut dire maintenant.. les rêves, l'orgone, le désir. Son immense bibliothèque IA qu'il sonde en permanence le conseille. Il respire par le ventre en se concentrant sur son cœur mais Zénon en rajoute « Cette cérémonie, c'était la moindre des choses.
 - Tu m'as définitivement perdu ! explose Anthéaum. Nous n'avons plus rien à voir ensemble. Et comment se fait-il que tu aies voulu être témoin ?
 - C'est cette femme qui m'a convoqué. Qui es-tu, toi ? Je n'ai même jamais connu ta femme.»
   Devant ce désert Toll renonce. Il change de registre pas d'opinion ; il va le lui montrer et lui boit raide son café. En vain, il s'est brûlé l'œsophage pour rien et juste pour constater que l'autre reste sans réaction. C'est anormal tant il paraît vide. Un nouvelle sensation le pénètre : de la pitié - à nouveau il reconnaît une sensation de cruauté. C'est un terme amer et il se venge tout de même ; il part sans payer ; l'autre se débrouillera. Sans se retourner il entre dans une cabine téléphonique pour rejoindre Nathalie dans LaPareille.

 

   Nath sort du burlab de Tat au moment où Toll vient d'arriver. Ils se croisent. Elle semble soulagée d'avoir quitté Taire ; on dirait qu'elle est en apesanteur naturelle et lui dit en vitesse « Je vais aux poupons, ça fait un bail que je ne les ai pas vérifiés ». Le moral de Toll remonte un peu en la voyant courir en agitant les mains. Il attend qu'elle tourne au fond du couloir et il entre chez Tat.
   « Il faut que je m'allonge
 - Bonjour tout de même.
 - J'ai retrouvé Zénon.
 - Nath m'a dit qu'il y avait ce témoin que tu devais connaître. Lapareille avait déjà détecté que c'était Zénon. Je ne devrais pas le dire mais... « Je n'en reviens pas! ».
- Il n'a pas l'air dans son assiette, je ne sais même pas s'il s'est reconnu ? En tout cas il n'avait pas l'air de savoir qui j'étais.
- Nous sommes en plein brouillard. Une des premières et des dernières personnes qui l'ait vu c'est Eury, cette infirmière. Nathalie vient de me dire qu'elle en connaît un bout sur l'affaire HomoPou. C'est à partir de là que tout a commencé. Il détestait Zénon ; si nous pouvions savoir pourquoi, ça nous indiquerait peut-être où nous en sommes arrivés.»
   Tat rassemble des morceaux. Quand l'Inspectrice s'est posée en psychanalyse, elle lui a tout de suite parlé de la dissidence hellénique mais Eury lui avait dit que ça venait d'Alinstan. Ça voulait dire du savant concepteur d'Alinstan qui était seul à connaître Kelper mais dont Anthéaum est forcément expert.
« J'ai vu cette Dodo, dit Tat, elle enquête et ça me permet de l'observer. Je ne sais pas si tu sais, ils ont les premiers écrits de Thx et ça serait peut-être pour ça que Zénon s'est intéressé à l'égyptologie. Ça ne te dit rien ?
- Oui, mais c'est un peu brouillé parce que c'est lié à Eury quand ils étaient amants et avant que je connaisse le rapport sexuel, je ne pouvais pas bien le réfléchir.
- Tu le connais maintenant.
- Oui, nous avons coïté dans le neural.
- Oh la la.. comme si avec Eury ça n'avait pas suffit » dit tout bas Tat, traduisant que la séance est complète.

 

   Alors que Lapareille complète les nouvelles données officialisées par Taire concernant le mariage de Nath et Toll, Dodo a rejoint son étage. Eury l'y rejoint par télécom sur convocation. « Cette nymphomane, se dit Dodo, annonce qu'elle va neuraler et quand l'audience a lieu.. c'est un autre couple qui se présente ! » Il faut qu'elle s'explique.
   « Je vous ai dit de rester collée à Mari et vous m'avez dit que vous avez un amant automate. Ne m'aviez-vous bien dit que vous faisiez du neural avec ! »
   Eury ne sait pas trop ce que c'est et elle n'est pas au courant pour Nath et Toll. Elle sait encore moins que c'est Nathalie qui s'était faite passer pour elle. Elle pense que c'est son rapport avec Soissan que Dodo dénonce.
   « Mais je croyais que c'était un démineur.
- Quoi ! Vous n'avez pas que Mari parmi vos anciens clients ?! Ne me dites pas que Laquette vous saute. Il aurait le cerveau si bien réduit que vous le prenez pour un robot ?!.
- Non, c'est l'autre.
- Vous avez retrouvé Soissan ?! C'est impossible ! Où ça ?
- Chez Zénon, je cherchais Mari comme vous m'aviez dit.»
   Pour Eury le mystère du "neural" semble s'éclaircir. En entendant Dodo citer tous les démineurs, elle en déduit que c'est fait pour rattacher les contacts à l'HomoPou.
   « Il faut que vous le rameniez. On va l'officialiser

*   *   *   *   *

   « Il y a maintenant dix personnages au moins » ; Potar s'est fait isoler pour 'Suspicion d'Infection' ; ça lui donnera quelques heures de répit, le temps que Lapareille élimine tout risque de contagiosité. Il les classe avant d'ajouter dans chaque case des circonstances, des phénomènes, des événements... « Et nous sommes là tout près de la guerre de la seule armée du monde » moue-t-il silencieusement des lèvres en posant le crayon. La réapparition de Zénon défie sa logique mais il a un indice fort : elle survient de la manière la plus connexe au neural ! Un neural est une pratique rare et conséquente ; elle a eu lieu juste avant, c'est le premier fait. Il réapparaît au moment de son officialisation. On peut en ajouter un troisième et d'autres : personne ne le reconnaît et il ne fait rien. Qui donc l'a convoqué ? Potar est bon statisticien. Il rajoute la cause ; du neural en la circonstance on trouve la première refoulée : ' ectogène et ucmpp entrent en collision ' - c'est à partir de cette découverte de Nathalie que tout s'est emballé.
   « Nous étions quatre pour commencer » continue Potar à raisonner en dessinant quatre ronds figurant un psychanalyste et son analysant, son ucmpp et une ectogène. Il repose son crayon.
   « Ça avait même commencé avant, le premier ajout fut une maîtresse du jeune Zénon.» En ajoutant l'infirmière attachée au rond 'analysant', il démarre une arborescence
. Le bouquet de branches partant d'Eury ajoute ses trois démineurs puis sa base avec son administration : son concepteur, son directeur et petit à petit l'Inspectrice Dodo qui n'a pas l'air loin de Pof pour être complet. « Ça en fait au moins six de plus ; mais surtout les derniers arrivent à une opposition entre Guerre et Féminisme Dissident. Avec ça on est largement dans les nombres de la masse. »
   Il repose le crayon et complète mentalement : « il faut certainement compter que tout ce rameau ignore les particularismes de deux des quatre premiers, l'ectogénie et l'ucmppisme.»
   Il médite à présent sur l'APSO qu'il ne sait pas s'il doit compter, car l'ucmpp l'avait produite avant l'appareillage. Il reprend son crayon pour mâchonner. « J'oubliais le dernier venu, Thx ! » Celui-là pourrait expliquer l'origine de ce programme dont Zénon ne comprenait pas l'origine par son propre avatar. « Ça fait onze, presque douze si cette APSO énigmatique se mettait à parler.»
   Le graphique garde son mystère devant Tat sur son bureau. Il dodeline, il reste un peu de temps pour réfléchir. « APSO pourrait-elle se dédoubler ? Et qu'est-ce que ce Zénon disparu qui réapparaît ? Il n'a plus non plus qu'un seul Ucmpp » le psychanalyste est au bord d'une crise de vertige de la subjectivité. Il se reprend.

   « Il y a deux ensembles dois-je ajouter » ; Potar se repenche sur la page. Il essuie le crayon et trace du côté d'Alinstan un cercle. « Celui-ci est un sac de nœuds - pense-t-il - la Direction d'Alinstan est disputée, l'HomoPou son créateur en morceaux convoités, son directeur est dépassé avec un Pof qui manie tout, et puis des Dodos qui l'envient sur tout.» Il gomme pour faire une petite ouverture puis joint les trois femmes par un chemin serpentant qu'il centre d'un 'V', « Voilà pour Vopt et sa Diane éthique, la Dissidence Athénienne, ce que VanTempoup pense devoir à ses poupons.» Minutieusement il dédouble les traits qui ont relié Eury, Dodo et Nathalie - « mais chacune se prend dans le sens des autres.».
   « Par-dessus tout ça Toll se met à chercher un double.» Par définition en tant qu'UCMPP il est déjà lui-même le double de son ratava Zénon ;  « manifestement, ça ne lui suffit pas ! Et voilà qu'il le retrouve dans cette cérémonie mais il ne le reconnaît pas.» Selon toutes les apparences elles serviraient à le trouver dans l'ucmpp de Soissan, mais la psychanalyse est formelle là-dessus, c'est un semblable qu'il a trouvé là, bien différent d'un double. Alors qu'est-ce qu'il reste ? Un sourire s'esquisse lentement au coin des lèvres de Tat. Il sent qu'il trouve.
   « Il faut qu'il le trouve où il y en a déjà un. Si ce n'est pas Zénon lui-même, c'est le sien » Tat tapote à toute allure la pointe de son crayon sur la feuille. « C'est son ectoplasme.. ! » Il s'arrête sur les petits trous du papier qu'il a perforé.  « Toll est en train de se former un ectoplasme, c'est cela qu'il advient de la solution de l'orgone de Nath.»

   Il ferma les yeux tout doucement et se détendit. Les senseurs de son mobilier commençaient à bien le connaître ; son siège se mit en oscillation rotatoire..
   Potar acceptait la suggestion et les torsions de sa colonne le Kuncalinaient onctueusement. Il songeait avec des visions claires aux évolutions  de l'orgone dans l'électromagnétisme. Elles étaient en tout cas historiques puisque l'une l'autre, avec la notion d'ectoplasme étaient apparues en même temps quand Taire se mettait à exploiter industriellement l'électricité. Le psychanalyste savait bien que la notion des synapses entre les cellules nerveuses avait à cette époque fait le début de sa science, semblant favoriser l'idée électrique, en même temps qu'elle y apportait une contradiction plus discrète : dans les coupures de la conduction nerveuse, des lois chimiques étaient immiscées. Il fallut attendre un moment, puis la discordance fut résolue par la cybernétique que Nathalie connaissait bien et qui, se dit Tat « explique son défaut d'intérêt pour l'hormone
   Il s'efforçait par ailleurs, à systématiser l'électromagnétisme synapsé dans un rapport avec ce qu'un ucmpp pouvait y rendre de formes. De ce point de vue l'ectoplasmie était élucidée. Il entrevoyait une voie qui s'en ouvrait, rejoignant les équations orphelines du rapport sexuel que sa science attendait de partager. « Si par exemple, se dit Tat, l'instruction de Nath raisonne comme ci sur la coupure électrique, il y a une institution par rapport qui raisonne comme ça.» En gardant l'attention flottante, en apesanteur maximum, en se portant sur l'oculon du bureau, du regard il brancha la souveillance qui lui rendrait le point de vue des Obéissances. Le rapport statistique était serré, le ricochet sur la probabilité sachant que tout était normal indiquait en angle aigu Thx. La visite de Dodo n'était pas un tâtonnement d'enquête, sans quoi elle aurait exclu de poser la question d'APSO. Tat Potar sifflota pour arrêter l'oscillation du siège qui sembla ralentir à contrecœur, et il s'apprêta à aller déjeuner. Il brancha le farfouilleur sur grand-scan en attendant. Sur Taire l'aube se levait à l'horizon de Thx. En revenant de la fenêtre où il avait pris l'air le massematicien tournait son café songeur. En chassant quelques lapins il s'assit.

   Thx se souvenait avoir lu le rapport statistique du passage des lapins dans le couloir d'APSO. La fréquence variait significativement. Après le passage de Dodo il y avait eu une grande fréquentation. Puis l'absence d'intérêt des lapins pour l'étrange appareil, avait retrouvé son plateau. Or les derniers rapports montraient un nouveau pic prenant rapidement la forme d'une bombe. Thx continuait à se souvenir mais rien ne lui revenait à la mémoire. C'était l'annonce qu'un événement se présentait chargé de la qualité propre d'insoupçonné. « Je devrais savoir pourquoi cette inspectrice m'a visé.. ça dut commencer par un tir au hasard » pensait le médecin. Dernièrement il recevait des messages étranges. Plus il avait de lapins et de rendez-vous manqués, plus il se trouvait isolé et sans informations par conséquent et plus du côté du frigidaire, quand il se calait d'une façon particulière, il entendait comme un tuyau de débit d'info. Il s'était fait testé sur l'ordi - « pas d'hallu ». De ce côté tout paraissait normal. Il avait fait analyser le concerto de Falope Glass sur le « Mmmmm » - la aussi, aucune contravention. Il y allait pour apaiser sa curiosité quand quelque chose l'intriguait ; il pouvait même arrêter le frigo, c'était plus clair. Quelque chose parlait d'une marche arrière et d'un dé double vété ; mais qu'est-ce que c'était qu'un "vété" ? Découragé, il retourna s'asseoir passant jeter un oeil sur APSO : toujours très entouré.. de lapins. Il ne voulait pas recommencer à tirer les dés. Il s'assit perplexe.

   En l'air dans Lapareille le psychanalyste révisait sa science. Le hasard et la nécessité sont une division secondaire. D'abord s'il y a le hasard il y a tout de suite le bi-zard, le vrai qui paraît dans l'un faux.

 

suite