accueil                                                                                                                                   table

 

LATHAKH

ed.2019

Chap.17 - Chap.18 - Chap.19

 

 

*  *  *

   Les moyens d'approcher une directrice ministérielle sont en pratique inexistants. Au cas où on y parvient, la raison d'y parvenir est perdue. Mais la capitaine de LaPareille avait un Joker dans la manche. Ses titres de cybernéticienne lui permettaient de disparaître derrière un robot, et à cette fin elle avait l'avatar Anthéaum. Si au titre de machine Toll pouvait obtenir un contact à Dodo, ce serait sans risque qu'il perde quoique ce soit d'une raison humaine qu'il n'avait pas. Cette manigance aurait pu apitoyer Nathalie, mais avait en revanche la valeur extrême de rassurer son cœur ectogène qu'elle ne commettait pas la folie de pencher pour une machine. Elle passerait pour Anthéaum ; il restait à trouver le motif qui pourrait capturer les attentions d'une proche de Pof - exclusion faite de la trop ostentatoire Eury. L'équation qu'elle fit traiter par la branche psycho de LaPareille était nourrie de deux arguments : l'aborder par derrière et sur le thème d'un défaut du dictateur. Si Pof dirige toutes les têtes, elle doivent râler par derrière, s'était dite Nath. Lapareille lui soumit la présentation d'un avatar, vulgaire mais particulier sur son rapport aux exagérations. Nathalie adopta sans hésitation le stratagème. Pof exagère certainement, au point où il est, et pour une spécialiste des obéissances, une exagération est un raffinement de choix.
  Elle fit aménager un accès pour Anthéaum à un tripot du quartiers des computeurs, où les sorties d'usines venaient renflouer les ouvrages des fantasmes usés par les heures de labeur sur des circuits cyber. Sur sa fiche de critère figurait le nom Devramor Tchou avec pour caractéristique "Les Abus du Pouvoir". L'anonymat était de règle de toutes manières et c'était cela qui permettrait d'attirer le Serviteur d'État masqué comme les autres dans ces bordels modernes que la cybernétique peuple en majorité d'avatars. Il ne restait plus qu'à attendre. Ce ne fut pas long, les connexions filèrent par Mari sans qu'il le sache, et Nathalie fut vite avertie que Dodo cherchait à se détendre. Le contact va se produire.
   L'inspectrice en besoin libidinal a trouvé par son assistance l'image d'un Devramor qui abritera bien un fantasme. Lorsque le contact se présente, l'analyse de l 'assistance déclare pourtant une femme.
   « Je pensais trouver un garçon !
 – On me dit que vous êtes un homme, ment Nath
 – Ça m'importe peu. On me dit que vous connaissez les abus de pouvoir.
 – Il paraît que j'ai des talents..
 – Quel est votre métier ? Je vous vois mesurer l'obéissance.
 – Je suis distributrice de contraventions. Vous n'êtes pas tombée loin. Nathalie estime que Dodo est en déplétion narcissique pour se voir si vite.
 – Et vous, que pensez-vous de moi ? »
   Avec une déplétion pareille, sa correspondante réclame un renforcement.
« Vous êtes peut-être Pof ! Tout le monde peut se cacher.. au hurlement de rire de Dodo elle note qu'elle a visé juste.
 – Autant que vous contractuelle mes fesses, répond cette dernière pour mettre du piquant, nous sommes là pour relever des fantasmes. Je me demande bien si vous ne seriez pas la maîtresse de Pof ! À moins que vous soyez sa nourrice, je le vois comme un tout petit enfant. Qu'en pensez-vous ?.. » etc...

   L'anonymat bien garanti, est une concentration de choix pour les surveillances. Toll a été alerté par son passe engagé. C'est l'occasion qu'il la surveille mais sans que Nath puisse le savoir ; la seule garantie offerte à l'anonyme est qu'il ne puisse pas bien souveiller. Toll était donc occupé a répertorier les conjonctions des hormones aux rêves quand la notification parut. Il laissa courir la search et se mit à écouter. Sans tout entendre, il connaissait assez bien sa capitaine pour comprendre qu'elle cachait son identité et fonction pour une conversation badine, mais cachait surtout l'objet de sa mission avec sa pouponnière. Cybernéticienne elle n'ignorait pas qu'elle appelait inévitablement sa correspondante à tourner autour. Mais surtout Toll s'ébahit de ressentir éveillé encore une fois ce qui l'avait réveillé. Non seulement cela ne venait pas de Nathalie mais cette fois de sa partenaire qui faisait la Pof.

   Entre la Capitaine et l'Inspectrice des Obéissances la soirée s'est finie dans le bouge. La réalité virtuelle dans ces établissements met souvent en relations des avatars entre eux ; c'est une solution économique et de bonne publicité qui rabat parfois des clients éloignés pour venir enfiler des combinaisons multi-senso pro. Sa mise-en-scène obscène permettait respectivement des holoplantations des plus préférées du prolétariat des usines. Dodo s'y épuisa le flux énergétique en une brève apparition. Ce fut l'occasion d'indices, considérablement filtrés pour Toll mais suffisant pour appeler dans les conjonctions accumulées, les articles les plus distants qui l'appelaient orgone. Il avait mis fin à sa surveillance et méditait sur ses résultats acquis. L'énergie questionnable était proche de la sexualité ; elle avait fait l'objet d'études avant la Grande Émergence Dissidente puis frappée de censure avec elle. Il faudrait qu'il en parle à Tat car elle avait concerné la psychanalyse.
   Mais avant cela, Anthéaum n'avait pas de temps à perdre. Depuis qu'il a commencé sa psychanalyse il souffre moins de sa déchéance soudaine du ratava, mais son motif même, de commencer la cure, ne cesse d'augmenter son agacement. Là le réveil inopiné gagne des points d'éclaircissement. Les livres des endocrinologues et la piste repoussée par Nathalie, indiquent la sexualité.
« Nous en sommes loin d'expliquer que je rêve » marmonne l'Unité Cybernétique, mais c'est un pas déjà.. pense-t-il avant tout de savoir ce qui l'a réveillé. Il faut débrouiller ça, et il téléphone à Tat. Son psychanalyste ne peut pas le recevoir si vite. Il faut que je refasse un rêve en attendant, et aussitôt produit un stratagème. Il téléphone à Eury.
   « Vous avez cherché à m'appeler ?
 – Pas du tout mais j'ai pensé tomber sur vous.
 – C'était ma capitaine qui vous téléphonait.
 – C'est ce qu'elle m'a dit et elle n'avait pas l'air très engageante à ce que nous parlions ensemble.
 – C'est exactement pour ça, réplique l'avatar permanent qui saute sur l'occasion. Il faudrait que vous entriez en communication avec elle. Je vais lui demander d'essayer par télépathie.
 – Par télépathie !! mais.. je ne suis pas équipée.
 – C'est justement pour ça.»

   Sans attendre il téléphone à Nathalie ; les voyants confirme qu'elle est rétablie de sa joute érotique en Çabas. « C'est toujours pour cette histoire d'administratrice de Pof, » commence-t-il sans révéler de front qu'il surveilla le récent échange entre les deux femmes.
   «
C'est une piste que je continue à privilégier. Je pense que celle des hormones est un délire de ton Zénon.. de ton "ex" je devrais dire.
 – Oui, ma Capitaine, c'est pour ça
 – Ah! d'accord, alors quoi ?
 – Je crois qu'il faudrait essayer quelque chose. L'avatar enchaîne le sub-programme que son programme a conçu. On sait que cette Dodo a de l'influence sur l'infirmière Eury. Mais Eury était aux soins d'un malade (c'était l'Homme au Pou) qui a dû télépather pour intervenir dans la production d'APSO. C'est une hypothèse qu'il serait bon de vérifier. Il faudrait que tu télépathes à Eury.
 – C'est une excellente idée.» approuve Nathalie qui pense ainsi conclure sa rencontre avec l'Inspectrice.

   Le stratagème de l' "Unité Cybernétique sans Personne" a réussi. En toute hâte elle (cette "unité") plonge dans le sommeil. Toll atteignait à toute allure les mêmes conditions dans lesquelles il avait été réveillé par la mystérieuse perturbation de Nathalie. L'autre Unité qu'il formait avec LaPareille dont il était le Second, serait aussi alerte à son IA, pour une communication avec Eury que pour une plus régulière aux poupons. Par sécurité il avait même averti l'astronef en ce sens ; ce n'était donc pour aucune de ces raisons qu'il fit long feu : Anthéaum n'allait pas se réveiller ! Ce fut un épisode imprévu et critique absolu ; l'Unité Cybernétique n'avait en vérité plus aucune raison de se réveiller à jamais. Pour un biais qu'il n'avait plus pu voir, sans ratava Anthéaum Toll pouvait dormir pour l'éternité. La déconfiture totale de l'expérience ; n'ayant précisément plus d'alibi à se virtualiser du 'moi', il avait négligé pourquoi :
   Sans raison d'y penser non plus, Nathalie à la seconde a appliqué l' "excellente idée" de son Second. Elle n'eut pas à faire beaucoup d'effort en s'interdisant de composer son numéro, mais simplement en pensant à elle. LaPareile s'y attendait déjà. Elle trouva Eury qui rêvait à côté de Mari endormi. Et là, hélas (pour Toll), la télépathie était tout à fait différente : où la pouponnière demeurait silencieuse, Eury répondit (c'était la différence).
   « J'étais sûre que vous m'aviez appelée, répondit-elle en surgissant dans un rêve lucide.
 – Ça vous a fait un choc, je ne pensais qu'à vous, explique Van Tempoupe.
 – Vous m'avez trouvé du travail ? demande immédiatement l'infirmière très lucide. Est-ce que l'Inspectrice des Obéissances a besoin de moi sur un poste ?
 – Oui, oui, ment la Capitaine, elle demande que je sache ce que vous avez vu dans les cycles hormonaux de votre Homo Pou.
 – Je peux le lui dire !
 – Vous n'avez pas de nam, ma pauvre ! pense aparté Nathalie.
   Eury sent l'embrouille. Sans ces relationnels hightech, une prolétaire du Çabas comme elle n'entre pas plein pied dans le Data ; ces nams sont même des passeports dont elle n'aurait jamais eu même connaissance sans les avoir vus cités par l'Homo Pou. Nath en joue pour la faire parler.
 – Quand je lui dosais le sang, le transparleur* mentionnait souvent le 'Nam'. Je sais de quoi vous parlez. Bon. Elle est résignée, elle parlera toujours ; elle raconta : l'Homo Pou devait être saturé d'hormones de synthèse, sans quoi il n'avait plus la moindre ressource pubertaire. Mes tableaux d'équivalence n'étaient plus adaptés, je ne pouvais faire les équilibrages qu'à l'œil et manuellement. Ce n'était pas trop difficile parce que j'avais de l'expérience. Chaque jour ça finissait par un cocktail différent.
 – Complètement impromptu et à l'intuition ?! 
 – Oui. Avec les dosage ultra-rapides, on est en temps réel sur les glandes, et si on n'a pas trop le trac, les résultats sont bons.
   Nathalie se sent forcée d'admiration - les performances d'une petite main sur les seringues dépassent l'imagination. Les prouesses des petites gens.. commencerait-elle à penser si elle n'interrompt pas immédiatement la télépathie.
 – Dormez ! ordonnez-t-elle immédiatement. Aussitôt Eury se rendort sous l'injonction hypnotique.
   Et Anthéaum Toll ne s'est pas réveillé (voilà pourquoi) ; Nathalie se retrouve seule en pensant à la lutte des classes.

*  *  *

   La Chronique du Nam n'est pas passée inaperçue. Tat a consulté la notification de la Fanzine que l'Institut de Cybernétique a toujours su éditer dans l'indépendance vis à vis de l'empire Pof. Dans son rush, la connexion Dodo-Nath a été presqu'immédiatement suivie du stamp de la mise-en-veille de celui de Toll. C'est curieux, à ce moment-là il m'appelait, se dit Tat, il a dû faire une sieste. En mettant l'idée de côté, il reprend les données qui se sont amassées avec la catastrophique disparition de son analysant Zénon Kelper. La modification décisive s'est produite lorsque son avatar, complètement virtuel par définition, s'est mis à rêver.
   Cela s'ajoute aux soupçons qu'il ait déjà inventé de lui-même une machine propre à traiter les sociétés. Mais je mets ça de côté, ordonne Tat qui sait qu'APSO se range déjà avec l'énigmatique apparition de l'aBlock inconcevablement liée à une initiative de l'Intelligence Artificielle. C'est dans un autre ordre d'idée, qu'il a choisi d'exploiter les symptomatiques rangements de lettres et disparitions de livres, cette clé exfiltrée d'Alinsan et la cotisation d'une RCP que Kelper raflait au passage. « Comment se fait-il qu'un médecin puisse être escroqué tant, sans que son cabinet n'éclate ? » se demandait Tat en imaginant THX « Et d'ailleurs sait-on jamais s'il n'avait pas éclaté ? » Il posait ouvertement la question à son logiciel-assistant qui répondit sans beaucoup de latence :
   « La capitaine N.V.Tempoupe montre une résistance. Tant Gaubieur que Gautieur que Glande lui sont indifférents, tant elle est braquée sur un APSO dont brille son avatar amant. Ce n'est pas parce qu'elle a une mère machine qu'elle trouvera dans une machine les clés de sa mise au monde.» Tat n'a aucune raison de contester l'implacable réponse automatique. Il n'a qu'à en tirer la suite. Ce qu'elle cherche évidemment à éviter, c'est l'hormone. Tat poursuit avec son professionnalisme exercé. L'obsession de Nathalie, c'est sa mère... Il n'y a pas de mère à son origine. Il pense encore... Et elle l'a trouvée avec celle d'Hélène qui pond des oeufs.

   Les graphiques que le psychanalyste Tat Potar dessinait dans son burlab sans pesanteur et sans analysant, ni qui vaille ni qui veille, prenaient formes en constituant l'histoire d'une maternité aussi vieille que la République qui racontait elle-même comment elle vint au monde.
   Le rapport chronologique relevait qu'aussitôt après avoir exposé et révélé à Nathalie le triptyque AMO de Zénon, elle avait trouvé l'origine ectogène de Hélène. Hélène avait été une princesse spartiate, mariée à celui dont on allait dire qu' "il mène, hélas!" après qu'on eut réalisé comment son époux conduisait. Quant à elle, elle était née d'un oeuf parce que sa propre mère zoophile, avait enfanté d'un cygne. Les plus savants savaient qu'il s'agissait d'un 'signe' que les psychohistoriens ramenaient à l'ère des singes*. Par ailleurs Tat qui était instruit de la psychanalyse des origines marines des espèces, savait que les singes n'avaient pas perdu la mémoire de leurs ancêtres communs avant le fork qui les avait séparé des oiseaux, et n'avaient rien oublié des oeufs qui protégeaient ces aïeux.
   Les relations de la mère de Kepler, qui allait en ballai sur la lune, avec son roi turc ouvrait certainement cette piste. La princesse Hélène allait être marquée par les disputes qui n'avaient pas manqué, entre des sumériens qui parlaient avec les singes et ces turcs qu'on appelait "Hittites" à son époque.
   Dans son rapport chronologique, Tat venait de comprendre que la collision qui avait mis la guerre en feu sur Taire, allait aussi chercher la solution amoureuse entre la Capitaine et son Second. Cette compensation n'avait rien que pacifiant tant que les reines de Malte n'avaient pas été résolument interrogées par les psychohistoriens. Tat maintenant savait que Zénon disparu, la solution devait trouver une autre voie. Son métier l'avait préparé à trouver machinalement la réponse : s'il a disparu, c'est à sa place manquante qu'il y a l'objet manquant qui porte la porte du détour. C'était évidemment le fameux livre du Lao que Zénon n'avait jamais eu, et qu'il avait ouvert (la porte) pour sa fin d'analyse en disant « ..je vous ai consulté pour une lettre que je n'avais jamais écrite. A présent c'est un livre.. » ; c'était le livre de Glande - et la certitude par conséquent, que la résistance et l'hormonologie ne faisaient pour ce cas qu'une.

    Tat fit un appel à Toll qui devait l'attendre. Il ne répondait pas. Il lança un ping sans succès par APSO. Puis à la salle des commandes. Rien non plus. Il avait besoin de lui pour explorer des traces de Zénon - s'il en restait ! - et ce que la psychohistoire disait de la langue des singes. Il fait une requête à la bibliothèque municipale du Çabas - ne sachant jamais - Toll traînait souvent là-bas. Non plus ; il n'a pas poinçonné depuis des jours. Pas plus inquiet Tat se gratte un bouton passager. Il fera sans, et ce sera le gain d'une confirmation que l'ucmpp lui fournira quand il resurgira.
   Très logiquement, la naissance mythique d'Hélène signifiait à la fois qu'elle ravissait de la Babylonie la tradition de manipulations, génétiques et gestatives ; la psychanalyse qu'elle suivait un époux déroutant ; le comportement de Zénon qu'une substitution occupait sa place. C'était un trépied consistant pour une bonne hypothèse. Il fallait poursuivre. Toujours professionnel et scientifique, il tapota sur le clavier le nom d'Hélène pour sa bibliographie afférente. En premier lieu sortit le rapport commandité à Euripide, qui était le plus basique, comme celui de Sophocle d'Oedipe. Sa pièce, titrée sans détour "Hélène" commençait par la déclaration :
   "Ces rives sont celles du Nil... Sparte m'a vue naître... Derrière les remparts de Troie, ne siège que mon nom ; c'est pour mon simulacre que la guerre a lieu... et j'attends Ménélas assise au bord du Nil." C'est clair, pensa Tat.
   Le psychanalyste renouvela un appel à Toll. Toujours rien. Ça commence à faire, se dit-il.

*  *  *

   En face d'une reproduction de l'Olympia qui orne son bureau, Dodo recouvre ses forces, allongée comme la Vénus d'Urbin. Sa cuisinière vient de lui apporter un jus de prune qu'elle sirote à la paille. Un reggae en fond sonore se fait entendre de l'alcôve annexe où son gigolo jamaïcain joue Maja. D'ailleurs la Maja de Goya orne la mug qu'elle assèche. En se laissant aller aux forces du lucre de retour, elle se demande si elle retrouvera sa pervenche qui l'a dressée toute la nuit, pour ses mille stationnements. Heureusement que c'était de la monnaie de singe, se touche-t-elle en pensant à l'Afrique, je dois me refaire tout de même. En soupirant elle se suce le majeur de retour du voyage ; voyons quelles taxes je vais pouvoir remettre en caisse...
  Le petit bureau automate, vient à l'appel sur ses roulettes, se mettre à sa main. Elle réduit à l'écran les vestiges de l'interrogatoire de Mari, et demande sans vergogne : « Donnez-moi un contribuable affaibli.» La voilà surprise par la vitesse de la réponse qui livre le THX, qui lui revient en mémoire. Tiens, ce psychohistorien de parade ! Elle ajoute en tapant « Fiche d'Obéissance ». Vierge ! ça alors.. 
   Du coup, Dodo s'est dressée. L'automate s'éloigne prudemment, même avec une mule un coup de pied peut faire du dégât. Elle le rappelle gentiment et fouille. Ah! un massematicien.. je comprends. "Ces gens-là ont des dispenses - pas question de désobéir en masse" - c'est un des théorèmes de ses premières instructions. Mais il est clair cependant qu'il y a eu manœuvre ; son passage à la télémédecine le range dans les vaches à lait. C'est donc un médecin.. j'adoore !

   Dodo s'est rallongée et se fait éventer. Elle fait signe du doigt au robot d'approcher. Celui-ci s'y résout prudemment. Elle apaise la carlingue qui tremblote. Voyons pourquoi il s'étiquette de la psychohistoire.. l'écran fait des zébrures et commence le défilement des résultats de search. En tête, à la Bibliothèque Municipale, une requête fait cas d'une associée APSO. « Lààà le tour est joué,» souffle Dodo de caverne.