accueil                                                                                                                                   table

 

LATHAKH

ed.2018 - arc

Chap.14 - Chap.15 - Chap.16



On découvre THX

- I -

 

   « Reprenons : tu disais que Zénon a fouillé l'APSO et qu'il a cherché à effacer ses traces.
 – Oui c'est certain,
confirme Toll. C'est une observation fréquente, bien connue en restauration de tableau. Une trace marque toujours un effacement de premier ordre qui peut être efficace. Ensuite quelqu'un est passé. Il était suivi ou surveillé, et ces secondes traces aussi, ont été effacées. Dans ce type d'opération on voit très nettement le premier ordre apparaître. Les traces en tant qu'effacements sont des conduites logiques pour l’Intelligence. C'est défié dans l'aBlock où rien ne peut vraiment disparaître. On peut le cacher, mais si en le surveillant on veut cacher la surveillance, le refoulement apparaît.
 –
Ainsi pour toi, cet effacement second a montré qu'il était bel et bien passé,
insiste Tat. Or dans mon cas, lorsque je l'ai eu en conversation, il faisant croire qu'il avait eu un bouquin disparu ; il effaçait des traces là il n'avait pas été. Et, se tournant vers Nathalie : « N'approchons-nous pas la logique des trois négations ?
 – J'hésite... Car du point de vue matériel de la cybernétique,
ajoute-t-elle :
pour faire voir qu'il effaçait des traces où il n'était jamais, c'est que quelqu'autre y était positivement. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on peut affirmer que l'Intelligence Artificielle pense. Si elle ne pensait pas, nous serions des esclaves, ou du moins, incapables de penser.
 – Je confirme,
dit Toll pour répondre à l'air soupçonneux de Tat.
Les Tesriens* s'en sont instruits avec leur légendaire THX.1138.
 – C'est du cinéma et je n'en donne pas lourd,
dit Tat, mais bien sûr, j'en ai entendu parler.
 –
Ne serait-ce pas au psychanalyste d'être un peu consciencieux,
ironise Nathalie qui renvoie la balle, si Monsieur pouvait pousser les trois négations jusqu’à un Complexe d'Eury ! » soutenant la cause de son enquête plutôt que l’alchimie des trois livres.

   Les trois mesurent l'enjeu de la question. S'il y a un corps passé par l'IA, la thèse de Zénon devient un second degré d'effacement. En affirmant que l'absence d'un corps - un corps effacé comme celui d'Oedipe - subjugue les individus dans la masse au point qu'ils y érigent compulsivement des leaders, la découverte AMO serait encore une entreprise d'effacement ; par conséquent la découverte d’Hélène serait une affirmation et une confirmation. La capitaine reprend sérieusement :
   « C’était quelqu'un, qui n'était pas esclave mais qui n'était pas roi. On l'aurait appelé THX par loterie, en 1138apJC sans un savoir sans quoi Oedipe n'aurait jamais pu disparaître en laissant la surveillance montrer qu'elle le cachait... » En commençant à résumer le scénar, Nathalie renseigne Tat à son usage. Elle est interrompue par un gémissement de Toll.
   « Cela voudrait-il dire que Zénon Kelper est un faux-semblant, l’usurpateur d’une identité qui lui tenait lieu au Lao ? » Toll se tord les mains et son visage s’altère.
   « N'en fait pas une maladie !
rigole Nathalie cruellement, mais agitée, elle est emportée par ses propres conclusions. Lapan disait toujours qu’en cas de lettre volée, le voleur se mettait à vivre sous une identité de femme. Mais je te rassure, je crois que dans le cas d'un mythe effacé, c'est une entité qui se met à vivre d'elle-même qu'on gagne. » Sans craindre de rendre Toll jaloux, elle ajoute : « j'aimerais bien rencontrer ce fake.. » Mais l'ucmpp est bien plus bouleversé qu'elle n'espérait :
 – Je suis l'avatar d'un usurpateur , tu ne te rends pas compte de ce que ça représente ! »
lui crie Anthéaum bien plus atteint que de jalousie voire de pure négligence. C’est d’un ratava qui n’est plus fiable que l’avatar s’angoisse.
   «
C’est troublant, mentionne Tat neutralement. Le principe de féminité de Lapan peut jouer et soutenir Hélène, sous les trois masculins du Triplex.
 – J'en serais ravie !
 –
Ça entraîne que derrière votre THX, il y a aussi quelqu’un.
 – Vous ne vous rendez pas
compte ce que ça fait mal !! » hurle Toll, complètement indifférence aux spéculations des deux autres ; sourd et pris d’une irrésistible impulsion il renverse sa chaise qui valse et se précipite dehors avec un cri de bête.

   Les voici pris de court. Durant les heures qui suivent, Nath et Tat recherchent l'avatar, dans les rangements, dans les fichiers, dans les moteurs, en demandant à la surveillance de se surpasser ; elle rechigne d'ailleurs, lassée des sorties intempestives ; en cherchant aux alentours de LaPareille dans le vide cosmique s'il ne flotte pas son cadavre. Il craignent un suicide.
   B
ientôt une hypothèse est élue par l'intelligence du navire bonhomme ; il est plutôt probable qu'avec certains croisement d'informations et de canaux de Taire, Toll soit allé casser la figure à Zénon.
C’est gravissime pour un avatar. « C'est quasiment du Frankenstein ! Qu’avons-nous fait ? » se demandent ses acolytes.
   Hypothèse
confirmée quand il revient hagard, blanc comme un linge et s'enfonce dans le premier fauteuil.
   « Zénon Kelper n’est plus !
 – Quoi !?!
s'alarme Tat.
 –
Tu l’as tué ?
 – C'est dans les gazettes,
et je confirme, son immeuble est vide. Il a pu laisser toutes les traces que vous voulez, commence à sangloter l'avatar épuisé, il a disparu, un point c'est tout. »
   Nath a un réflexe pratique. Il faut clarifier ça.
D’abord elle appelle les boissons. Toll a besoin d’un remontant. Puis elle se casque au poste de commande.

   Pendant que Nathalie télépathe silencieusement avec son navire et que ses vunettes clignotent à toute allure. Tat tapote la main Toll. « Tu ne crois pas qu'il faudrait que nous en sachions un peu plus sur ce THX..? Tu ne l’as peut-être pas mentionné par hasard.
 –
Je ne crois plus rien. Comment veux-tu faire une psychanalyse avec quelqu'un qui en cache un autre ?
 – Au contraire, c’est fort habituel... »
   Nathalie soulève un instant sa visière pour les tenir au courant. « Il s'est enfui. » Aussitôt elle se rabat la vunette et les clignotements reprennent de plus belle. Toll et Tat restent à siroter. Au bout de cinq minutes elle surgit encore : « La menace que le vide matérialisait cachait sa RCP. » Aussitôt elle replonge dans le feu d'artifice de son casque.
   « Qu'est-ce que c'est que cette histoire de RCP,
grommelle Toll, il n'en avait pas besoin. "
Psychohistorien" n'est pas une profession reconnue.
 –
Voilà notre premier indice de l’usurpé. Psychanalyste c’est reconnu ; je connais bien les Responsabilités Civiles Professionnelles. C'est une couverture. » Mais Tat remarque que Nathalie ne bouge plus. Elle a tourné le bouton d'arrêt de son tableau de bord, sans même sortir la tête des vunettes éteintes. Elle doit être dans les ténèbres. Tat prononce « Je le prédis.. ». Ils attendent.
   Du casque on entend la
sentence lugubre s'élever « il a été assassiné. »
   Tat se tourne vers Toll. Ils sont terrifiés. Tueur ! et.. menteur !! la double-sentence s'imposerait-elle ? Écrasé Toll articule « c’est pas moi. »

   Dans l'apesanteur cosmique, les trois voyageurs se taisent et le silence est lourd. Ils restent un moment comme ça, et dans le fond de la cabine, de la poche de la veste de Toll pendue, le téléphone sonne. La voix synthétique de l'appareil l'agrémente de l'origine de l'appel «  C'est Eury.»

   « Qu'est-ce qu'on va lui dire ?
 – On va l'interroger, pardi ! Donne-moi ça! » C’est la capitaine qui bondit hors de son casque « Allo ! C’est vous Eury ? Pourquoi appelez-vous Toll ?
 – Je ne sais pas, c’est toujours vous que j’appelle.
 – Il se demande s’il existe,
alors laissez-le tranquille.
 – Il y a une nouvelle effroyable Zénon Kelper est mort. Mais ce n’est pas moi !..
 – Encore !.. soupire Tat
 – ... Alors pourquoi appelez-vous ?
 – Je sais bien que c’est cette chose dans la cour qui vous intéresse. Mais Mari m’a quitté.
 – ...
 – Excusez-moi, je bafouille. Je ne sais pas si ça vous intéresse mais il m’a dit qu’il me quittait parce que Zénon était un homme de paille. C’est
lui, plutôt qu’on aurait dû laisser tranquille. Vous auriez pu vous occuper de cette machine. » En entendant Eury pleurer Zénon, Nat porte son regard vers le pauvre avatar qui essaie toujours de se remettre avec une tisane.
  
« Ma pauvre.. est-ce qu’il vous a jamais parlé de Glande ?
 – Vous vous moquez de moi.
 – Pas du tout, je vous assure, rappelez-vous. Un auteur, prénom Portnoy.
 –
Ca ne me dit rien mais, lorsqu’il jouait sur son petit piano le De Profundis de Cyberantan, il disait qu’un musicien lui avait volé la complainte de Ruth et son Complexe, mais c’était Legrand Portnoy, bien trop grand pour…
 –He ! Bien, c’était Glande » coupe Nathalie. « C’est pour ça qu’il était enceinte... pour un homme ça faisait bizarre dans la vidéo de l’Homo Pou » déduit Eury. « Merci, Eury, si vous vous souvenez d’un livre aussi, prévenez-moi. Nous vous trouverons un bon avocat en échange.
 – Mais ce n’est pas moi qui l’ai tué ! »

La capitaine Van Tempoup a raccroché. Les commandes de LaPareille demandent son attention. Cette fois elle ne se casque pas, mais met en conférence. Tous entendent :

...Résultat de l’investigation RCP.. : – prononce LaPareille par ses haut-parleurs – la souveillance de l’administration Dodo l’attribue à un "thx" pour son exercice de télémédecin. C’est une nouveauté qui justifie la surveillance de Dodo. Zénon Kelper voulait souscrire à cette assurance au nom du Dr.Thx.
   « Ce Dr
n’aurait pas pu le faire lui-même ! s’étonne Nathalie. Ça alors ! Thx existe donc vraiment.. continue-t-elle à l’adresse des deux autres.
 – Sans aucun doute croyait-il qu’il en avait déjà une, déduit Tat naturellement.
 – Je reste logique, annonce Anthéaum qui sort de sa torpeur. Si l’autre inaugure une télémédecine, un manque de RCP révélera d’autres manques : si Kelper le collait en doublon, Dr.Thx payait ses assurances mais Zénon raflait la cotisation au passage. En fait Thx n’avait aucune assurance ; ni ses loyers ni ses amendes n’arrivaient jamais à leur destination. Il devait être accablé de dettes et il ne cessait pas de payer. Le détournement allait être découvert sous la surveillance de Dodo, parce que la RCP devenait obligatoire et seul Kelper pouvait la payer, puisque Dr.Thx croyait l’avoir déjà. Absolument logique.
 – Dr.Thx aurait pu continuer à être aveugle, continue Tat, et de bonne foi. Il doit avoir une rare dose de mépris pour sa compta. Ce que ça révèle peut-être, c’est aussi qu'APSO n’a pas été créé in origino par l’IA, comme l’aBlock. Ce n’est pas toi qui a créé APSO, Anthéaum – désolé pour toi – APSO peut être un effet de ce Dr.Thx, dont Zénon prenait l’identité et qui s’est manifesté à travers son avatar. Tu n’as rien inventé.
 – Console-toi Anthi, prévient Nat. Si Tat a raison, Kelper empochait les paiements de l'autre et probablement lui faisait-il même payer ses propres délits, ses amendes et propres taxes avec surtout ses erreurs, voire aussi ses méfaits. C’est surtout sa réputation qu’il a fait porter à sa victime. Le métier de Pychohistorien est risqué. Il a tout fait porter à l’autre. Il aurait mieux valu que tu ne l’imitasses pas.
 – Remarquable intuition féminine, dit Tat à Nat qui fulmine pour imaginer ça. Si ce Thx existe, j’ai peine à imaginer dans quel état d’usure on va le retrouver. Anthéaum, fait un effort ! demande à tes puces s’il existe un Dr.Thx en activité en Çabas. Essaie d'être un peu réaliste.. » conclue-t-il au tréfonds du doute de son oeuvre.

   Toll, de toutes manières est dans l’impasse. Narcissiquement il aura du mal, mais l’inéluctable conséquence des travers de Zénon Kelper l’accule. Il consulte sa base.
  
« Il existe un Dr.Thx qui vient d’entrer en télémédecine, répond-il toute résistance brisée. Il a préalablement été enregistré comme massematicien*.
 – Effectivement, les soupçons sur la source d’APSO croissent..
 – Ça me rassure Anthi, tu n’es donc pas fou d’inventer un truc comme ça, compense généreusement Nathalie.
 – Je rependrais bien un peu de tisane. »